Une délicate première

Une délicate première

C’est à Venise que les Déferlantes entamaient la phase de groupes de l’EuroCup Women avec l’envie de faire un joli coup dès la première journée.

Dans une salle quasiment vide, nantaises et vénitiennes proposaient un début de match équilibré (5/5, 3′ – 7/7, 4′). Présentes en défense, Ana SUAREZ (9 points, 6 passes) et ses partenaires avaient davantage de soucis à la finition, permettant à Venise de prendre les devants (10/9, 5′) et de créer le premier break de la rencontre (17/11, 7′), contraignant Emmanuel COEURET à stopper le jeu. Une décision qui ne freinait pas la dynamique de Valeria DE PRETTO (14 points, 3 passes) et des italiennes qui terminaient ce quart-temps avec une avance de unités 13 unités (26/13, 10′). Malgré les occasions, les ligériennes ne parvenaient pas à réduire l’écart en début de quart-temps (30/16, 14′), et le staff nantais tentait de donner de nouvelles solutions à son collectif. Très présente dans le secteur intérieur, Briana DAY (15 points, 15 rebonds) tentait de sonner la révolte, malheureusement sans réussite (36/19, 16′). Tentant de se rapprocher du panier pour aller chercher les points “faciles”, Maud MEDENOU (4 points, 10 rebonds) voyait ses tentatives échouer de peu au contraire de celles d’Anete STEINBERGA (14 points, 5 rebonds), et la différence entre les deux équipes était très importante à la mi-temps (48/22, 20′).

Malgré les bonnes positions de tirs, le ballon se refusait à faire trembler les filets et si l’énergie déployée au rebond offensif était irréprochable, le NRB restait toujours distancé (56/29, 23′), la faute à une insolente adresse de Jolena ANDERSON (14 points, 6 passes) et ses partenaires. L’envie déployée par les Déferlantes ne suffit pas, et les joueuses transalpines ne se faisaient pas prier pour continuer à accroître leur avance (67/34, 27′). Le sursaut apporté par “Q” WALLACE (16 points), muette jusqu’à présent, fut de courte durée (67/39, 28′ – 72/39, 29′) et l’écart s’était encore creusé dans ce 3ème acte (74/41, 30′). Ne relâchant aucunement la pression, Marie GUELICH (16 points, 8 rebonds) et ses partenaires trouvaient des solutions faciles en attaque (81/43, 33′). En fin de match, les Déferlantes, désireuses de relever la tête, s’efforçaient de réduire leur débours (83/53, 36′), tout en profitant des dernières actions pour continuer à travailler. Finalement, ce premier match de cette phase de poules se soldait par une lourde défaite en Italie (88/60, 40′).

A l’issue de ce match, les sentiments sont partagés, car même si la défaite est lourde, la faute à un cruel manque d’adresse, les Déferlantes ont montré de belles choses par séquence, et gageons que la victoire sera au rendez-vous lors du prochain match.

Photo : Site FIBA

Attachment

Site

Leave a Comment

(required)

(required)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.