Cruelle désillusion pour les Déferlantes

Il fallait conserver quatorze points d’avance pour espérer voir les 1/4 de finale de l’Eurocup. Après avoir lutté pendant 45 minutes, les Déferlantes s’inclinent finalement 90-69.

Sans Podrug ni Skuballa

En l’emportant 84-70 à Mangin, les partenaires d’Isis Arrondo pensaient avoir fait le plus dur dans l’optique du 1/4 de finale. Même si joueuses et entraîneur refusaient de se voir au tour suivant, la prestation convaincante du NRB face à la grosse armada turque pouvait légitimement laisser espérer une qualification. C’était sans compter sur les absences conjuguées de deux joueuses majeurs du dispositif nanto-rezéen. Privé d’Emilija Podrug (meilleur marqueuse du NRB en Eurocup), blessée à la voute plantaire, et Margret Skuballa, malade, les Déferlantes allaient devoir se démultiplier pour maintenir l’avantage acquis dans leur salle.

Ce qu’elles réussirent à faire durant près de 28 minutes. L’adresse Yuliya Andreyeva (18pts, 4/8 à 3pts), notamment, permettait même aux joueuses d’Emmanuel Coeuret de faire jeu égal avec les turques (36-36, 43-43, 47-47 puis 53-53 à la 28è). Face au talent des Maltsi (16pts, 7rbds) et Chaney (16pts, 7rbds, 5pds), les Déferlantes opposaient courage et abnégation. Le NRB ne lâchait rien mais commençait sérieusement à chercher un second souffle.

Une prolongation fatale

Avec plus de rotation, Adana Botas terminait le match avec d’avantage de fraicheur que les ligériennes. Suffisamment pour infliger un 9-0 aux Déferlantes et semer le doute dans les rangs nantais. Peu à peu l’écart grimpait pour finalement atteindre les quatorze unités au buzzer final. Les coéquipières de Sarah Michel (15pts, 5pds, 3rbds) allaient devoir jouer cinq minutes supplémentaires. Le pire scénario possible vu l’état de fatigue à la fin du temps réglementaire.

L’issue de la prolongation fut sans surprise et l’équipe de Lauren Ervin (24pts, 9rbds) remportait finalement un duel acharné, 90-69. Cruelle désillusion pour les Déferlantes d’une Aurélie Bonnan exemplaire dans le combat (16pts, 20rbds, 7pds, 4int). Après 8 matchs, le Nantes Rezé Basket quitte donc l’Eurocup avec un bilan de 6 victoires pour 2 défaites. Deux revers à nuancer : Pècs s’étant joué sans Podrug et Arrondo et Botas sans Podrug ni Skuballa. C’est donc la tête haute que les Déferlantes quittent la compétition. Désormais tous les regards sont tournés vers le championnat et le futur déplacement à Toulouse dès dimanche. Il faudra encore puiser dans les réserves et espérer qu’Emilija Podrug et Maggie Skuballa soient présentes pour soulager leurs partenaires.

Leave a Comment

(required)

(required)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.