Ce mercredi, les Déferlantes débutent un road-trip de 4 matchs à l’extérieur décisifs pour le maintien par un déplacement en terres nordistes.

Côté nantais :

Elles qui n’ont pas encore gagner à l’extérieur cette saison, Camille LENGLET et ses partenaires sont désormais dos au mur et devront s’imposer loin de la Trocardière pour signer un nouveau bail au sein de l’élite. Et si elles pouvaient le faire face aux Guerrières villeneuvoises, on signe tout de suite. Sur le papier, l’effectif de l’ESBVA est supérieur à celui du NRB, mais, en cette fin de saison, ce seront les qualités mentales, l’envie de partir au combat qui feront la différence. Ainsi, soyons sûrs que Leia DONGUE et ses partenaires attaqueront ce premier des quatre derniers matchs avec le couteau entre les dents. Touchée face à Bourges,  Bintou DIEME MARIZY devrait pouvoir tenir sa place, mais Romana HEJDOVA sera absente, tout comme Milica JOVANOVIC, pas encore qualifiée et qui devra encore patienter avant de faire ses grands débuts avec le NRB. Décidément, rien ne sera épargné pour nos Déferlantes, mais gageons que ces nombreuses mauvaises nouvelles forgeront l’esprit d’équipe, si important. Sur le terrain, le staff nantais aura besoin de tout le monde pour aller chercher ce si précieux succès. Ainsi, Aurélie BONNAN s’appuiera sur Leia DONGUE, Ziomara MORRISON ou encore Marie MANÉ, ses éléments sûrs, pour mener les NRB vers le succès.

Côté villeneuvois :

Actuellement 5ème au classement avec un bilan comptable de 9 succès pour 10 défaites, l’ESBVA est finalement dans ses objectifs annoncés en début de saison. Pourtant, l’ex-Déferlantes Clarince DJALDI-TABDI et ses coéquipières ont vécu une saison en dents de scie, capables en deux semaines, de battre l’ASVEL Féminin après avoir perdu face à Saint-Amand. Battues ce dimanche par la formation de la Roche-sur-Yon ce week-end, il est évident que Lisa BERKANI, très en forme depuis quelques matchs, et les Guerrières voudront profiter de la venue des nantaises pour rebondir. Et pour cela, Rachid MEZIANE a de nombreux atouts dans son collectif, à commencer par Clarissa DOS SANTOS, arrivée depuis peu dans le Nord, mais également Haley PETERS, une solide shooteuse, Johanne GOMIS, l’âme du club, ou encore Sandra YGUERAVIDE à l’expérience précieuse.

Dans deux semaines, le NRB sera fixé sur son avenir. En position de co-lanterne rouge, les Déferlantes ont néanmoins toujours leur destin entre les mains et connaissent leur mission. Faisons-leur confiance, supportons-les et soyons certains que, la saison prochaine, nous nous retrouverons tous ensemble à la Trocardière pour une nouvelle saison en LFB. Bon match les filles !