Le dernier article publié par Ouest France a le mérite d’être à l’écoute du projet en cours mais il comporte quelques inexactitudes dont une inacceptable et qui mérite d’être rectifiée.

Il alimente le cliché d’un NRB sans bénévoles « mot pour ainsi dire inconnu dans le club résident de la Trocardière ». C’est vraiment faire injure à tous nos bénévoles. Nous sommes consternés et profitons de l’occasion pour les remercier une nouvelle fois après une année de huis-clos LFB et d’annulation de beaucoup de matchs du Centre de Formation dont ils ont beaucoup souffert.

Précisons accessoirement que la dizaine de dirigeants du NRB est elle aussi composée de purs bénévoles et qu’ils consacrent beaucoup de temps et d’énergie au service du Club et du basket féminin.