Nantes-Rezé – Venise : Les échos du match

Nantes-Rezé – Venise : Les échos du match

Après la lourde défaite concédée dimanche, les Déferlantes vont retrouver le parquet dès aujourd’hui avec la réception de Venise sur la scène européenne.

Côté nantais :

En conférence de presse, Ana SUAREZ ne veut pas dramatiser ce revers face à Bourges, considérant plutôt qu’il s’agit “d’un très bon entraînement pour préparer ce prochain et les futures échéances qui arrivent”. Il est vrai que dimanche, les berruyères ont livré une prestation parfaite et que les nantaises ont beaucoup appris de ce match. Si le résultat ne souffre d’aucune contestation, Michaela STEJSKAVOLA, à l’image d’Emmanuel COEURET, regrette “le manque de caractère de l’équipe, considérant qu’elles n’avaient pas joué à 100 %” mais gageons que nos nantaises retrouveront cet esprit de guerrières contre les italiennes. Ce match contre Venise est important, bien évidemment pour continuer à espérer une qualification pour le prochain tour en EuroCup, mais également pour retrouver de la confiance pour préparer au mieux le match de samedi à Mondeville. La capitaine nantaise est également “persuadée que les résultats positifs arriveront très vite”, rappelant que “tout est nouveau au club et que le travail finit toujours par payer”.

Côté italien :

Considéré comme “l’épouvantail” de ce groupe, Venise ne domine pas totalement ces rencontres à l’image de sa défaite sur le terrain de Brno, ville où les Déferlantes s’étaient imposées lors de la dernière journée. Dans un groupe où “tout le monde peut battre tout le monde”, les joueuses nantaises veulent davantage se focaliser sur leur jeu plutôt que sur celui d’italiennes qui peuvent quasiment valider leur ticket pour la suite de la compétition en cas de succès. Et pour cela, le staff italien devrait s’appuyer sur un roster très bien fourni à l’image d’Anete STEINBERGA, solide intérieure lettone, ou de Jolene ANDERSON, chef d’orchestre du collectif vénitien.

L’avantage de rejouer rapidement après un lourd revers, c’est de pouvoir se remettre la tête à l’endroit tout de suite, s’évitant ainsi de trop gamberger. Et face à Venise, les Déferlantes voudront profiter de ces 40 minutes de jeu, pour retrouver des certitudes et le sourire. Bon match les filles !!!

Photo : Site FIBA

Attachment

Site

Leave a Comment

(required)

(required)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.