Caroline AUBERT – “Un binôme complémentaire”

Caroline AUBERT – “Un binôme complémentaire”

“Elle était, elle est, elle sera Déferlante”, Caroline AUBERT respecte parfaitement cette maxime. Joueuse durant quatre saisons, coach du Club Mickey pendant deux ans, l’ex numéro 5 du NRB s’apprête à vivre une nouvelle expérience en prenant place aux côtés d’Emmanuel COEURET. Entretien…

Tu as fini ta carrière de joueuse et débuté celle de coach au NRB. Pourquoi avoir choisi de rester sur Nantes pour entamer cette nouvelle vie ? 

Nantes est une ville très agréable, ma famille s’y sent bien et on y a beaucoup d’amis. Je ne voyais pas de raison de bouger alors que le club me proposait des perspectives professionnelles intéressantes dans une région où le basket féminin est très développé.

Comment s’est déroulée la transition joueuse-coach ? Vivre le match à travers les joueuses sans pouvoir les aider sur le terrain n’était t-il pas trop difficile ? 

C’est une interrogation que j’avais mais finalement ça va. Evidemment, je vois parfois des choses que mes joueuses ne voient pas mais il n’y a pas de frustration. J’essaie simplement de leur apporter ma vision d’ancienne joueuse en plus de celle de coach.

Une première expérience jalonnée de nombreux succès à l’image du titre de championne du Monde UNSS ou de celui de championne de France Espoirs, que retiens-tu de ces deux dernières années avec les jeunes pousses du club ?

Que je suis privilégiée d’avoir pu débuter une carrière de coach avec ce groupe là (joueuses ET staff). Sans parler des titres qu’il est toujours sympa de gagner, le groupe dont j’ai eu la charge était tout simplement exceptionnel dans sa cohésion, son investissement et son enthousiasme. J’ai vraiment eu beaucoup, beaucoup de chance.

Après 2 années auprès des jeunes, te voilà donc à l’aube d’un nouveau challenge avec Emmanuel COEURET auprès de l’effectif professionnel. Qu’est ce qui t’a motivé à accepter ce nouveau challenge ?

Une envie de me rapprocher du très haut niveau et de continuer à apprendre dans un rôle différent de celui de ces deux dernières saisons.

On connaît ton impressionnant CV de joueuse, mais qu’en est-il de celui d’entraîneur ? As-tu suivi des formations, et si oui, possèdes-tu des diplômes ?

J’avais passé et obtenu mon BE1 (Brevet d’Etat du 1er degré) au début de ma carrière de joueuse. La première année post joueuse, j’ai passé le Diplôme d’Assistant Vidéo de la FFBB et je suis depuis maintenant 16 mois la formation de la fédération pour obtenir mon DESJEPS (Diplôme d’Etat Supérieur de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport) qui est le dernier diplôme dont j’ai besoin pour pouvoir entraineur à tous niveaux. Je passe justement la certification le 14 juin prochain. Si tout se passe bien, j’en aurais donc terminé avec les études dans une semaine (sourires).

Comment définirais-tu le métier d’assistant-coach ? Au quotidien et les jours de match, quel va être ton rôle auprès du groupe ?

Au quotidien, je serai en charge de tout le travail vidéo que je faisais déjà depuis 2 ans, d’une partie du travail individuel et je devrais répondre aux commandes de Manu sur le contenu des entrainements. Je ferai aussi le lien entre le centre de formation et l’équipe professionnelle. Sur les matchs, j’essaierai d’apporter un deuxième regard sur l’équipe et les joueuses, échanger avec Manu sur ce que je vois et donner quelques conseils aux joueuses si besoin.

Caro

Joueuse, elle était le relais d’Emmanuel sur le terrain, Caroline épaulera le technicien nantais cette année

Tu connais parfaitement Emmanuel, comment envisages-tu le binôme que vous allez former ensemble l’an prochain ? 

On formera un binôme complémentaire. Je connais sa manière de fonctionner, ses attentes, ce qu’il aime et à contrario ce qu’il n’aime pas. J’espère pouvoir aider le groupe et les joueuses à répondre à ses attentes. Mon objectif est de mettre de l’huile dans les rouages afin que le groupe vive bien ensemble sur le terrain et en dehors.

Un petit mot sur Amandine, Camille et Pauline qui devraient être amenées à épauler les pros cette saison ? 

Il y a aussi Déborah ANDRE que je connais moins. Les quatre n’auront pas toutes le même rôle. Elles ont l’opportunité de montrer qu’elles peuvent évoluer à ce niveau et je suis persuadée que chacune peut apporter quelque chose à l’équipe dès cette saison. Elles ont du boulot, elles le savent, je ferai le maximum pour les accompagner au mieux.

Photo : Laury MAHE.

Attachment

Caroline Aubert Caro

Leave a Comment

(required)

(required)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.