Les reines du suspens !

Les reines du suspens !

Pour reprendre les mots d’Emmanuel COEURET, les nantaises entamaient le deuxième relais de ce quatre fois quatre cents mètres primordial avec la réception des voisines angevines.

Un deuxième tour de piste que les Déferlantes entamaient devant (7/4, 4’) grâce à l’adresse de Margaux GALLIOU-LOKO (7 pts), mais Elisabeth EGNELL (10 pts, 5 rbds) et ses coéquipières recollaient immédiatement et prenaient les commandes du match (7/13, 7’). Moment alors choisi par Queralt CASAS (13 pts, 5 rbds, 5 passes) pour sonner la révolte (13/13, 9’), avant qu’une autre espagnole, Maria PINA (12 pts, 4 rbds), ne permette à Angers de virer en tête après 10 minutes (13/16, 10’). Voyant son équipe prendre un mauvais départ dans ce deuxième quart-temps (13/20, 11’), le technicien nantais stoppait le jeu mais les joueuses du Maine-et-Loire parvenaient à rester devant (19/26, 16’). Et à mi-course, c’était bien les partenaires de Romane BERNIES (8 pts, 3 rbds) qui menaient (23/32, 20’).

Le deuxième acte débutait sur un rythme plus offensif, mais les Déferlantes ne parvenaient pas à réduire l’écart (29/39, 23’) et pire, voyaient leurs adversaires creuser celui-ci (29/44, 25’). Puis progressivement, à l’image de Captain’ Shona THORBURN (8 pts, 5 rbds, 4 passes), les nanto-rezéennes retrouvaient leur basket et grignotaient petit à petit leur retard (38/46, 27’ – 42/48, 28’). Continuant sur cette lancée, les pensionnaires de Mangin revenaient sur les talons du collectif angevin et attaquaient le sprint final en étant distancées de deux petits points seulement (48/50, 30’). Rassuré par la hargne montrée par le NRB, Mangin se réveillait enfin pour aider ses protégées à prendre le meilleur dans ce derby ultra disputé (52/52, 33’). Deux tirs primés signés Isis ARRONDO (8 pts, 5 rbds) plus tard, les Déferlantes attaquaient le money-time devant (58/52, 35’), mais Jewel TUNSTULL (10 pts, 3 rbds) ramenait les siennes (58/56, 38’). La fin de match était digne d’un film à la Hitchcock mais Queralt CASAS n’aime pas les films d’horreur et ajoutait 3 points au compteur nantais au meilleur des moments (65/60, 40’) avant qu’Aija PUTNINA (13 pts, 6 rbds, 3 passes) ne scelle définitivement la victoire nantaise sur la ligne des lancers-francs (67/62, 40’).

“Rien ne sert de courir, il faut partir à point”, telle semblait être la maxime que voulait mettre en oeuvre les nantaises ce soir, et elles ont réussi à le faire. Elles ont aussi su jouer avec les nerfs de leurs supporters. Quoiqu’il en soit, elles ont parfaitement rempli la mission qui leur était demandée, se rapprochant ainsi du maintien et leur permettant de continuer à viser plus haut.

Emmanuel COEURET : “Il vaut mieux mal commencer et bien finir. Le problème est à la fois offensif et défensif. Puis on a commencé à jouer, à défendre. Au vu du scénario du match, si on repassait devant, c’était fini, mais cela a été dur jusqu’au bout car Angers a du banc. L’adversaire a fait très bonnes 25 premières minutes, mais on a des vertus et des joueuses se sont réveillées. Elle fait du bien, c’est une victoire de caractère !”

Les statistiques de la rencontre

Crédit Photo : Xavier LECOINTE

Attachment

fabienvary-20160107-203039

Leave a Comment

(required)

(required)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos partenaires