Fin de l’aventure européenne

Fin de l’aventure européenne

Suite à leur victoire acquise lors du match aller (60/57), les Déferlantes se rendaient à Moscou pour tenter de poursuivre leur aventure sur la scène européenne.

Après un faux-départ dû à un problème de chronomètre, le match pouvait débuter et ce sont les joueuses russes qui entraient le mieux dans cette rencontre (10/5, 4’). Agressives en défense, les nantaises perturbaient le jeu offensif moscovite mais offraient trop de « seconde chance » (7 rebonds offensif russes en 10 minutes, 18 au total) à leurs adversaires qui les utilisaient à bon escient pour creuser l’écart lors de cette fin de 1er quart-temps (17/10, 8’ – 24/16, 10’). Le deuxième acte débutait avec une belle adresse des deux côtés et Margaux GALLIOU-LOKO (15 pts, 3 rbds) réduisait l’écart (29/24, 13’). Mais, même s’il possédait les occasions pour se rapprocher encore un peu plus de leurs hôtes, le collectif d’Emmanuel COEURET ne parvenait pas à les convertir au contraire d’Emma MEESSEMAN (20 pts, 9 rbds) et ses coéquipières qui s’échappaient au tableau d’affichage (35/25, 16’). La fin de cette première période tournait définitivement à l’avantage du Spartak qui regagnait les vestiaires avec un avantage conséquent (44/27, 20’).

Si les Déferlantes débutaient bien cette seconde période par un 5/0 (44/32, 21’), l’embellie était de courte durée puisqu’elles encaissaient un 0/7 dans la foulée (51/32, 24’). Dominées dans la raquette (42 points à 16), Queralt CASAS (11 pts, 5 rbds) et co’ ne pouvaient que constater la supériorité moscovite (59/39, 27’). Terminant ce 3ème quart-temps avec les jeunes pousses nantaises, le duo Yuliya ANDREYEVA (7 pts) / Aija PUTNINA (15 pts, 5 rbds) parvenait à stopper l’hémorragie (63/45, 30’). Si l’issue de la rencontre était devenue une certitude, les Russes ne lâchaient pas pour autant leur emprise sur le match (69/47, 32’). Une envie de ne pas lâcher qui animait également le NRB lui permettant de rendre la pareille au Spartak (71/50, 34’ – 75/54, 36’) et de finir cette aventure en EuroCup sur une note positive puisqu’il aura finalement fait jeu égal avec un grand club d’Europe lors de ces vingt dernières minutes (82/64, 40’).

La marche était finalement trop importante pour les Déferlantes, privées d’Isis ARRONDO, mais qui n’ont pas à rougir de cette double confrontation face à l’un des favoris de cette compétition. Place désormais au retour en France et un quart de finale de Coupe de France à disputer face à Mondeville ce dimanche (16h).

Crédit Photo : Xavier LECOINTE

Info spartak RETOUR

Attachment

Info spartak RETOUR 20160128-210047

Leave a Comment

(required)

(required)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.