“On peut envisager de belles années pour le centre de formation” Damien Leroux

La fin de saison de l’équipe professionnelle et la présence de certaines joueuses du centre de formation aux Championnats du Monde UNSS sont l’occasion de faire un zoom sur notre centre de formation. Aujourd’hui retrouvez l’interview de Damien Leroux, responsable sportif du centre.

Damien, après une saison à la tête du centre de formation du Nantes Rezé Basket, quel bilan sportif tires-tu ?

Le début de saison n’a pas été simple. En U17 on gagnait mais la manière de jouer n’était pas à la hauteur de nos attentes. En espoirs au delà des défaites qui s’enchaînaient on avait beaucoup de mal à percevoir une évolution. Puis au retour des vacances de Noël, progressivement on a vu le niveau de jeu augmenter et les résultats ont suivi. En U17, sur la 2ème phase elles sont toujours invaincues pour le moment en championnat et elles n’ont vraiment pas été loin de décrocher une place en finale de coupe de France (défaite de 2 points en 1/2). En espoirs, les victoires ont été plus longues à venir mais les écarts lors des défaites étaient de plus en plus faible (3 défaites après prolongation), jusqu’à obtenir 3 victoires lors des 4 dernières journées. Au delà de l’aspect brut victoire-defaite, ces résultats nous ont surtout montré que les filles progressaient.”

Les nouveaux dirigeants du club souhaite placer le centre de formation au centre de leur projet. Quels objectifs vous êtes-vous fixés pour en faire une référence ?

Pour que le centre de formation soit une référence sur le plan national plusieurs pôles de progression ont été envisagés :

– augmenter l’encadrement. Cette saison on est passé à 5 cadres. Isabelle (aidée de Caroline) sur tout ce qui est extra sportif et Caroline, Fabien, Stéphane et moi sur le sportif.
A cela s’ajoute bien entendu toute la structure médicale, administrative et communication du club.

– aménager la scolarité. En relation avec le lycée de la Joliverie, dès l’année prochaine un aménagement de l’emploi du temps sera mis en place pour que le plus gros du travail scolaire puisse être fait en amont des entraînements. Un suivi personnalisé à déjà été mis en place et se développera encore plus.

– augmenter le volume horaire d’entraînement. Cette saison on est passée à 12h d’entraînement hebdomadaire. On va essayer, progressivement d’augmenter ce volume. L’idéal serait de pouvoir proposer une ou deux séances supplémentaires.

Avec la progression de ces 3 pôles, associés aux nombreuses qualités de la structure déjà existante (hébergement 7j/7, etc…), on sera je pense un centre de formation extrêmement qualitatif.

Comme chez les pros on imagine qu’il y a du mouvement chez les jeunes. A quel niveau peuvent prétendre les sortantes et qu’attends tu de tes futures recrues ?

“Pour les jeunes filles qui sortent cette année du centre de formation, elles peuvent en fonction des profils jouer dans les divisions de LF2 à NF2. J’espère que d’ici quelques années ce sera essentiellement orienté vers les niveaux de LFB et LF2.

Pour ce qui est des futures recrues, les attentes seront tout d’abord sur l’état d’esprit. On veut des joueuses qui veulent progresser, qui n’ont pas peur de faire des efforts quotidiennement. Quand elles seront sur le terrain on attendra d’elles, qu’elles défendent les couleurs et valeurs du NRB. Sur le plan sportif, on verra en fonction de chacune ce qu’elles sont capable de faire.”

Aline Dumont a montré la voie en signant cette saison son premier contrat pro mais derrière Rose Ducret ou encore Camille Lenglet pointent le bout de leur nez, est-ce la preuve de la montée en puissance du NRB d’un point de vue de la formation ?

“Oui je pense que c’est la preuve que le centre de formation monte en puissance. Mais ce n’est pas de cette année. Voilà maintenant 4 ou 5 ans que chaque année une étape de plus est franchie. L’arrivée d’Aline sur les pros cette saison est le fruit du travail effectué depuis plusieurs saisons. Les années qui suivent seront, je l’espère dans cette lignée. Les dirigeants ont la volonté, qu’à chaque saison, une ou deux joueuses du centre de formation soient intégrées dans l’effectif des pros. Dans cet optique, on peut envisager de belles années pour le centre de formation.”

Leave a Comment

(required)

(required)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.