Arras comme première étape

Opposé à Arras pour le compte de la 25ème journée de LFB, le NRB doit gagner pour espérer retrouver sa huitième place. Face à une formation mal en point, les Déferlantes doivent reproduire les efforts consentis face à Angers et Bourges mais cette fois-ci les traduire en victoire.

Le sprint final

C’est déjà l’avant dernière journée d’un championnat qui sera passé à vitesse grand V. Ce soir au complexe Mangin Beaulieu, les supporters du NRB vont prier pour que ce rendez-vous ne soit pas le dernier de la saison. Pourtant le risque est bien présent. Face à Arras, 7ème au classement général, les joueuses d’Emmanuel Coeuret n’ont d’autres choix que de retrouver le chemin du succès qui les fuit depuis maintenant trois journées. Sans une victoire, les coéquipières d’Aurélie Bonnan hypothèqueraient sérieusement leurs chances de retrouver le Challenge Round. Etant donné le nombre de blessure avec lequel le club nanto-rezéen a du composer cette saison, une non qualification ne serait pas à ranger dans les contre-performances. Pour autant l’abnégation et le courage dont ont fait preuve Sarah Michel & Cie ont porté les ligériennes aux portes de la 8ème place, objectif initial du club en septembre dernier. Échouer si prêt du but serait forcément une déception pour un groupe qui mérite de jouer pour une sixième qualification consécutive en coupe d’Europe.

Il y a donc fort à parier que les joueuses d’Emmanuel Coeuret jouent leur va-tout ce soir contre les nordistes. Proche de l’exploit à Bourges, le NRB semble sûr de son basket. Seul le manque de rotation reste problématique pour des nanto-rezéenes plutôt à l’aise devant leur public (8v-4d). Le retour Margret Skuballa constitue donc une très bonne nouvelle pour le staff qui pourra compter sur l’expérience de l’ailière allemande. Son soutien en attaque permettra à Sarah Michel, intenable à Bourges (29pts), d’obtenir plus d’espace et de se concentrer sur les shooteuses arrageoises, au premier rang duquel, Maggie Lucas fait figure de danger permanent.

 

Arras, bête blessée

 

L’américaine qui devra elle aussi composer sans deux joueuses majeurs. Car si le NRB doit se passer de Shona Thorburn ou Isis Arrondo, les Demoiselles d’Arras doivent elles faire sans la canadienne Michelle Plouffe (13pts, 8rbds, 15 d’évaluation) et de son intérieure Djene Diawara (17pts; 11rbds, 22 d’évaluation) “sans doute la meilleure poste 5 du championnat” selon Emmanuel Coeuret. Ajouter à cela une spirale infernale de sept revers consécutifs pour une équipe qui avait pourtant surpris tout son monde en début de saison (10 victoires 3 défaites pour la phase aller) et vous obtenez une équipe dans le doute dont l’entraîneur ne goûte guère la fin de saison “si des filles n’ont pas envie, elles resteront sur le banc… ou partiront. Et je ferai jouer les espoirs.” (Cécile Piccin, la Voix du Nord).  

 

Attention donc à la réaction des arrageoises qui voudront certainement prouver à leur coach qu’elles ont encore des ressources pour terminer la saison. C’est donc deux formations diminuées mais revanchardes qui vont s’affronter pour une des rencontres les plus importantes de la saison. Si les Déferlantes ne veulent pas partir à Calais sans avoir dit au revoir à leur public, la victoire est le seule issue possible.  

 

 

Nantes Rezé Basket  – Arras Pays D’Artois Basket Féminin

Complexe Mangin Beaulieu / 20h00

 

Crédit Photo : Xavier Lecointe

Leave a Comment

(required)

(required)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.