Les Déferlantes tombent à Tarbes

Pourtant bien en place pendant une grande partie de la rencontre, le NRB est tombé à Tarbes pour la 14ème journée de championnat, 88-64.

Il suffit d’un grain de sable …

L’envie était bien là, les intentions également, mais le manque de confiance, encore et toujours, a fini par avoir le dernier mot dans ce nouveau revers du Nantes Rezé Basket. Opposées à Tarbes, les partenaires d’Aurélie Bonnan, espéraient lancer la nouvelle année 2015 avec une première victoire. Tombé de peu à Arras, le NRB savait la tâche difficile mais un match aller accroché laissait espérer une performance en bigorre.

Si le premier quart fut disputé (22-20), les deux suivants furent à l’inverse à sens unique (59-34 cumulé sur les deuxième et troisième quarts). Isis Arrondo (17pts, 3/7 à 3pts), pourtant incertaine (dos), et Emmy Podrug (10pts, 6rbds) dans le rythme avaient réussi à tenir tête (33-34, 15′) à Loyd et Berezhynska (15 points chacune) avant un petit grain de sable qui allait enrayer toute la machine nanto-rezéenne. Le collectif tarbais malmené voyait le cours du match s’inverser sur une faute antisportive de la meneuse nantaise sur Najat Ouardad (9pts, 5pds). Un fait de jeu qui coûtait 5 points au NRB et permettait aux joueuses de Cyril Sicsic de repasser devant à la marque. Pire, elles infligeaient un 10-0 à des Déferlantes replongées dans leurs doutes.

Porté par un leur duo d’américaines Lyod/Bentley, Tarbes comptait même jusqu’à 30 points d’avance à quinze minutes du terme (73-43). Pour autant, les Déferlantes, si elles se savaient d’ores et déjà battues, ne lâchaient pas la fin de match. A l’instar d’Aurélie Bonnan (8rbds, 7pds) et Claire Stievenard (8pts, 4rbds, 1ctr en 12 minutes) en défense ou Yuliya Andreyeva (10pts, 2/3 à 3pts) en attaque, le NRB remportait le dernier quart. Maigre consolation et mais symbolique d’un groupe qui ne veut pas se résoudre à tomber sans se battre.

Trouver les ressources

En s’inclinant, 88-64, les ligériennes restent à portée du bas de tableau et comptent désormais deux victoires de retard sur Mondeville, 8ème, trois s’il on compte le match perdu en Normandie. Il va donc devenir urgent de retrouver la confiance et le chemin de la victoire. “Je ne veux surtout pas remettre en cause toutes les bonnes choses qui ont été réalisées en défense depuis cet été, prévient Emmanuel Coeuret, quand on prend une vague, on n’a pas les force nécessaires actuellement pour sortir la tête de l’eau !“. Le coach nantais, au sortir de la rencontre face au TGB ne voulait surtout pas enfoncer un groupe dans lequel il croit “Nous sommes positif à 300% sur ses capacités à rebondir. On est vraiment dans une mauvaise période. Est-ce qu’on remet tout en cause ? Est ce qu’on se met en colère ? Non moi je veux aider les gens“.

“Nous sommes positif à 300% sur les capacités du groupe à rebondir”

La solution viendra sans doute de la coupe d’Europe. Avec 5 victoires pour 1 défaite dans les joutes continentales, les Déferlantes ont réussi jusque là à trouver les réponses dans les confrontations d’Eurocup. Le 1/8ème de finale Aller face à Adana Botas pourrait donc être le rayon de soleil d’un ciel bien gris. “J’espère que ce rendez-vous sera l’occasion de redonner de la confiance, du peps aux filles. De les guérir de ce mal de confiance qui les ronge depuis des semaines“, le technicien nanto-rezéen veut y croire, ses joueuses doivent le suivre. On connait le mental des Déferlantes, on sait aussi que le groupe vit bien malgré les revers, deux raisons qui poussent à l’optimisme plutôt que de céder à la sinistrose.

 

Les Stats

Leave a Comment

(required)

(required)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.