Une victoire importante

Il fallait gagner face à Angers pour ne pas se faire décrocher du wagon “TOP8”. En l’emportant 78-71, le NRB reste dans la course.

Une adresse à 3pts insolente

Un derby ça ne se joue pas ça se gagne“,

Emmanuel Coeuret avait, dès la fin de la rencontre face à Pècs, fixé son objectif pour cette rencontre face à l’UFAB. Dans une salle remplie et toute acquise à la cause de son équipe, les Déferlantes jouaient peut-être bien plus qu’un derby. Après deux revers, certes face à des prétendants au titre, et une fin d’année 2014 marquée par la future confrontation face à Bourges (20/12), le NRB devait gagner sous peine de voir ses objectifs sportifs nettement remis en cause. Face à lui, un club en confiance et aux dents longues. Angers voulait confirmer son bon début de saison. Les nanto-rezéennes, en mal de confiance, faisaient figure de victimes idéales.

Dès l’entame on senti les deux équipes sur un bon tempo. Les deux “inséparables”, adversaires d’un soir, Isis Arrondo (6pts, 7pds) et Camille Aubert (10pts, 9pds), ouvraient les hostilités l’une après l’autre. Après un mano a mano de près de cinq minutes (9-10), les Déferlantes passaient un 9-0 à leurs adversaires pour creuser un écart (15-10, 7′) bien éphémère au vue de la réaction angevine. Amélie Pochet et Aurélie Favre décochaient deux banderilles derrière la ligne à 3pts pour faire recoller l’UFAB à la fin du premier acte (19-18, 10′). La suite fut du même acabit. Quand le NRB entamait le second quart par un 5-0, l’UFAB répliquait immédiatement, toujours par des tirs primés. Les joueuses de David Girandière passaient même en tête à la pause (35-39, 20è), devant un public conquis, notamment par l’adresse des deux équipes (6/10 à 3pts pour Angers, 6/12 pour le NRB).

Sarah “Taurasi” Michel

En première mi-temps on se fait piéger. Elles nous emmènent là où elles veulent et nous bêtement on y va tête baissée. En seconde on a su corriger le tir.

C’est peu dire… Si les partenaires de Romana Hejdova avaient semblé plus sûres de leur basket en première mi-temps, la deuxième période allait voir les nantaises changer de visage. A commencer par Sarah Michel. Déjà auteur de 11 points dans les vingt premières minutes, l’ailière allait tout bonnement écoeurer ses adversaires. Dans tous les bons coups, la joueuse signait une impressionnante prestation avec 17 points (3/4 à 3pts) en dix minutes. Sous son impulsion, les Déferlantes repassaient devant en fin de troisième quart temps (52-50, 27′). Les mouches avaient changer d’âne.

Le money time parut une éternité. Dix longues minutes au cours desquelles, les joueuses d’Emmanuel Coeuret serraient les dents. Angers ne lâchait pas et voyait son agressivité récompensée par de nombreux lancers-francs. Amélie Pochet, la joueuse la plus dangereuse offensivement (20pts), luttait pour ramener les siennes. Privée du soutien de Lizanne Murphy (4/10) et Rebecca Tobin (4/12), défendues d’une main de maître par Maggie Skuballa (12pts, 5rbds) et Aurélie Bonnan (14rbds), la joueuse ramenait l’UFAB à 3 petits points à deux minutes du terme (71-69). Mais les Déferlantes maîtrisaient leur sujet et s’accrochaient à leur victoire sans paniquer (78-71).

Sarah Michel, humble comme à son habitude, préférait saluer la performance collective que son match titanesque

Mes stats ? Je ne sais pas, j’étais dans un bon soir. J’en avais besoin donc ça fait du bien. Maintenant il faut surtout retenir le gros boulot défensif de Aurélie et Maggie. Sans ça, mes points n’auraient pas servi à grand chose“. Des propos corroborés par son entraîneur, naturellement satisfait “ça fait deux fois que l’on fixent deux victoires sur une semaine et deux fois que l’on respectent nos objectifs. Je pense que c’est un de nos meilleurs matchs de la saison. Sarah ? Je ne suis pas surpris… Je sais qu’elle est capable de faire ce genre de prestation. Elle a été exceptionnelle. C’est tout. Mais elle a raison de souligner la performance des autres. Quand tout le monde joue son rôle on a plutôt une belle équipe non ? Isis a été très bien, Emmy aussi. Claire et Yuliya rentrent et font le boulot. Aurélie et Maggie font un très gros travail défensif. On avait ciblé Camille Aubert et Lizanne Murphy pour couper Tobin des ballons, la stratégie s’est avérée payante. On l’a aussi gagné au mental.”

Ce succès devrait faire le plus grand bien aux Déferlantes qui termineront une première partie de saison très chargée par Wasserburg, en Allemagne mercredi, et surtout Bourges, samedi pour terminer l’année 2014. Quoi de mieux que d’accueillir le multiple champion de France avec l’esprit libéré ?

 

Les stats

 


Conférence de Presse : NRB – UFAB, J11 LFB par nantesrb

Leave a Comment

(required)

(required)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.