Battre Pècs pour envisager les 1/8è

Pas forcément au mieux en championnat avec deux défaites consécutives, le Nantes Rezé Basket est, à l’inverse, à son avantage en Eurocup. Une tendance à confirmer mercredi soir face à Pècs, seule équipe à avoir défait les Déferlantes en coupe d’Europe.

Emmanuel Coeuret savait que le mois de décembre serait rude. Après un mois et demi de compétition, l’enchainement des rencontres (13 en six semaines) commence à peser sur les organismes. S’attaquer à des formations comme Villeneuve d’Ascq, Montpellier ou Bourges pour terminer l’année 2014 n’est donc pas, à proprement parlé, une sinécure. Si le NRB s’est délité dans le Nord, il a bien relevé la tête face à Montpellier, livrant un match au courage face à une formation bien mieux dotée. Après la rencontre face à l’ESBVA c’est grâce à la Coupe d’Europe que les partenaires de Sarah Michel avaient retrouvé des couleurs en atomisant les Young Cats. Une victoire avec la manière qui a sûrement contribué à la bonne tenue des ligériennes face au champion de France en titre. Désormais c’est contre le PEAC Pècs que le Nantes Rezé Basket va tenter de relever la tête. Une rencontre qui aura son importance dans l’optique de la qualification pour les 1/8ème de finale de l’Eurocup, un des objectifs nanto-rezéens.

L’équipe hongroise est d’ailleurs la seule formation à avoir battu les Déferlantes sur la scène hexagonale. Sur leur terrain les coéquipières de Destiny Williams (13pts, 8rbds par match) avaient profité des absences d’Isis Arrondo et Emilija Podrug pour prendre le meilleur sur un NRB qui n’avait pourtant pas démérité (61-54). Il y a donc de la revanche dans l’air face à une équipe qui se retrouve désormais co-leader avec l’équipe d’Emmanuel Coeuret depuis sa victoire contre Wasserburg. Pècs est donc l’équipe en forme du moment (trois victoires de suite) et il faudra s’employer pour vaincre la formation  de Zeljko Djokic . Les Déferlantes seraient d’ailleurs bien inspirées de reprendre également le point average. Avec une dernière rencontre à Wasserburg, on pourrait tout à fait envisager une égalité à trois équipes à l’issue des phases de poules. Avoir l’avantage du goal average serait alors un bon atout dans l’optique des 1/8è.

Leave a Comment

(required)

(required)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.