Battues mais qualifiées

Battues mais qualifiées

C’est avec un avantage de 7 points que les Déferlantes se rendaient en Pologne et avec l’envie de poursuivre leur campagne européenne.

Sur la première action, Briana DAY devait sortir, la faute à un petit coup reçu à l’oeil et les joueuses de Toruń débutaient mieux cette rencontre (5/0, 2′). Sans paniquer, les nantaises s’installaient dans leur match, revenant dans le sillage de leurs adversaires (8/7, 4′). Les deux formations se livraient un joli duel, mais Alice KUNEK (12 points, 2 rebonds) et ses partenaires creusaient l’écart (16/9, 6′), obligeant Emmanuel COEURET à donner de nouvelles consignes à ses joueuses. Un temps-mort profitable puisque Clarince DJALDI-TABDI (9 points, 2 rebonds) relançait le NRB (17/15, 8′) en dominant les débats dans la raquette. La fin de quart-temps était très brouillonne des deux côtés du terrain et plus rien ne sera marqué avant la pause de 3 minutes (17/15, 10′). En manque de réussite offensivement, les Déferlantes voyaient Agnieszka SKOBEL (13 points, 3 rebonds) redonner de l’air aux siennes (21/15, 12′) avant que « Q » WALLACE (21 points, 3 rebonds) n’offre de nouvelles solutions (23/21, 14′). La défense en zone mis en place par les ligériennes était trop facilement par les polonaises qui retrouvaient 7 unités d’avance (30/23, 15′) et se retrouvaient virtuellement qualifiées quelques secondes plus tard (32/23, 16′). La révolte venait de Briana DAY (24 points, 22 rebonds) qui, deux côtés du terrain, n’était pas avare d’efforts, et cela se faisait sentir au tableau d’affichage (35/29, 19′ – 38/34, 20′).

Au retour des vestiaires, le NRB conservait sa belle dynamique qui lui permettait de prendre les commandes du match pour la première fois (38/41, 22′). Si Nirra FIELDS (14 points, 4 rebonds) mettait fin au manque de réussite de son équipe, l’activité au rebond offensif des nantaises était salvatrice pour garder l’avantage (41/49, 24′). Stefan SVITEK tentait par tous les moyens de motiver ses joueuses, mais le momentum était clairement ligérien (43/54, 26′), et chaque action positive polonaise était suivie d’une action qui l’était tout autant côté nantais (47/59, 28′). A l’issue de ce 3ème quart-temps, Ana SUAREZ (10 points, 6 passes) et ses partenaires pouvaient envisager la qualification avec sérénité (50/63, 30′). Il restait alors à bien gérer ces 10 dernières minutes, et cela débutait bien (52/68, 32′) grâce à Amandine MICHAUD (5 points, 4 passes). Dos au mur, les joueuses de Torun ne lâchaient cependant pas le match, grignotant petit à petit leur déficit (62/70, 35′ – 65/71, 36′). Une situation qui obligeait le technicien nantais à remettre ses cadres sur le parquet afin de mieux contrôler cette fin de match (68/73, 37′). Mais, fidèle à sa réputation d’équipe qui ne lâche rien, l’Energa pouvait toujours croire à la qualification à deux minutes du terme (72/73, 38′) et encore plus à l’entame de la dernière minute (78/75, 39′). Tout allait se jouer sur la dernière possession (81/75, 39′), et heureusement le scénario catastrophe n’allait pas arriver (81/77, 40′) et les Déferlantes validaient leur billet pour les 1/16èmes de finale de la compétition.

Nos nantaises ont joué avec nos émotions avec cette fin de match très crispante, mais le principal est là, à savoir une qualification pour le prochain tour de l’EuroCup Women, et une nouvelle confrontation face à un club polonais, celui du Wisła CANPACK Kraków.

Photo : FIBA

Attachment

Leave a Comment

(required)

(required)