Un manque de lucidité

Un manque de lucidité

En manque de confiance actuellement, les Déferlantes accueillaient les hongroises de Miskolc avec l’envie de retrouver le sourire et de garder leurs chances de qualification.

Trouvant les solutions dans la raquette, les joueuses hongroises démarraient cette rencontre pied au plancher (0/8, 2′) et c’est « Q » WALLACE (20 points, 5 rebonds) qui se chargeait d’ouvrir le compteur nantais (3/10, 3′). A la recherche de leur jeu, les Déferlantes peinaient à entrer dans ce match (5/16, 5′), et même si Michaela STEJSKALOVA (6 points, 3 interceptions) et ses coéquipières mettaient davantage d’intensité, l’écart restait conséquent (8/18, 6′). Les débats s’équilibraient alors mais le manque de réalisme offensif ligérien empêchait le collectif d’Emmanuel COEURET de se rapprocher au tableau d’affichage (12/21, 9′). En fin de quart-temps, Maud MEDENOU (12 points, 15 rebonds) faisait trembler les filets mais l’avantage était toujours hongrois (16/23, 10′). Trouvant des solutions dans la défense adverse, les Déferlantes revenaient à une petite possession (23/25, 12′) mais Shatori WALKER-KIMBROUGH (25 points, 3 passes) punissait, sans trembler, les pertes de balle nantaises (24/34, 14′), obligeant le staff nantais à stopper le jeu. Une bonne décision puisque quelques actions plus tard, l’écart entre les deux formations avaient de nouveau réduit (32/36, 16′). Discrets jusque-là, les spectateurs de la Trocardière donnaient enfin de la voix, d’autant plus que leurs protégées venaient d’égaliser (36/36, 17′) et de prendre les devants (40/38, 18′). A la mi-temps, c’était finalement Miskolc qui menait les débats (43/45, 20′).

A la reprise, Maja SKORIC (15 points, 3 passes) se rappelait au bon souvenir de l’Hexagone, remettant sa formation sur les bons rails (43/50, 21′). Comme en début de match, les Déferlantes étaient dans le dur, sans solutions, et Dora MEDGYESSY (14 points, 17 passes) en profitait pour creuser davantage l’écart (43/55, 23′). Les débats étaient musclés, les fautes nombreuses, et Nabala FOFANA (3 points, 3 rebonds), agressive au rebond, maintenait le NRB dans le match (50/61, 25′), mais malgré de beaux mouvements offensifs, les errements défensifs coutaient cher aux ligériennes (57/70, 28′). En fin de quart-temps, Ana SUAREZ (28 points, 8 passes) relançait la machine, et tout restait possible lors du dernier acte (66/76, 30′). Une dernière ligne droite que les nantaises démarraient avec l’appui de leurs supporters et avec envie (71/76, 32′), mais Elge SULCIUTE (16 points, 3 passes) refroidissait un peu l’ambiance (73/79, 34′). Le money-time approchait, le scénario du match était toujours aussi intense, mais les joueuses de Laszlo CZICZAS semblaient avoir laissé passer l’orage (77/86, 36′). Briana DAY (9 points, 14 rebonds) dans la raquette ou Amandine MICHAUD (9 points) de loin avaient la possibilité de réduire l’écart, sans réussite. A moins de deux minutes du terme, l’écart entre les deux équipes était de 6 unités (82/88, 38′). Mais, la gestion des dernières actions était meilleure du côté de Mikolsc qui s’imposait à la Trocardière (87/97, 40′).

Avec deux entames de mi-temps très compliquées, les Déferlantes ont, à l’image du match de samedi dernier, constamment couru après le score et ont manqué de lucidité lors des actions qui auraient pu faire tourner le match. Il manque juste ce petit quelque chose, mais peut-être le compliqué à acquérir.

Photo : Xavier LECOINTE.

Attachment

Leave a Comment

(required)

(required)