Jean-Pierre Ciglia se livre à vous

Jean-Pierre Ciglia se livre à vous

Le 30 août dernier, Franck Valenteyn annonçait son départ de la présidence du club pour raisons professionnelles. A partir du 1er octobre, le Nantes Rezé Basket sera présidé par Jean-Pierre Ciglia. 

Jean-Pierre a 58 ans, marié à Claudine, une fan de basket, et a 3 grands enfants qui travaillent à Paris. Docteur ès sciences puis formé au management à HEC, il a travaillé 28 ans dans les métiers de l’eau et de l’assainissement puis 2 ans en restauration collective (voir son parcours sous LinkedIn). Originaire du Doubs à la frontière Suisse, il a déménagé 14 fois en France et en Allemagne pour des raisons professionnelles. Il est arrivé à Nantes en 2009 en tant que Pdg de Nantaise des Eaux Services.

Son épouse et lui ont créé le bureau d’études Utilitia Consulting en 2015 à Saint-Sébastien / Loire. Pour en savoir davantage sur notre futur président, Jean-Pierre a accepté de se livrer à vous :

 

1 – Qu’est-ce qui vous a poussé à endosser cette nouvelle responsabilité ?

Après quelques années de réflexion, mon épouse et moi avons décidé de nous implanter durablement dans l’agglo nantaise. Il était alors envisageable de renouer avec des engagements associatifs que j’ai toujours eus dans le passé. Mes affinités avec le sport en général et le basket en particulier m’ont amené à solliciter le NRB pour rentrer au bureau et finalement, compte tenu du départ inattendu de Franck Valenteyn, d’en accepter la présidence.

C’est un challenge qui correspond à mon expérience et à mes compétences ; c’est aussi une opportunité dans un contexte très favorable grâce au soutien très appréciable des collectivités,  Nantes Métropole, le Conseil Départemental, le Conseil Régional ainsi que la Ville de Rezé, mais grâce aussi à l’engouement pour notre sport en Loire-Atlantique, conséquence de l’excellent travail du comité départemental qui gère et anime plus de 26 000 licenciés.

J’ai enfin mesuré le formidable atout que représente désormais la salle métropolitaine de la Trocardière pour le club. Les infrastructures sont magnifiques et nous donnent une responsabilité supplémentaire d’en faire un bon usage.

Franck Valenteyn et Jean-Pierre Ciglia

 

2 – Quelle image aviez-vous du club et de la région nantaise avant de poser vos valises ici ?

De la région nantaise, une image très positive liée à son dynamisme économique mais aussi à son attractivité touristique dont j’avais eu l’occasion de profiter des ressources. Je place d’ailleurs Nantes et sa région dans mon tiercé des endroits où il fait bon vivre en France et je le fais savoir à l’extérieur.

Sportivement, avant de poser mes valises ici comme vous dites, j’étais un adversaire des clubs nantais.

Dès mon plus jeune âge, étant un fan du FC Sochaux-Montbéliard, je voyais d’un très mauvais œil le FC Nantes qui jouait également en jaune, avait un centre de formation au moins aussi performant et dont les résultats étaient très souvent meilleurs…

Plus tard, avec le Basket Comminges Salies du Salat (31) dont j’étais président, nous étions adversaires du NRB en Nationale 1 (équivalent de la LF2 d’aujourd’hui). J’ai le souvenir de matchs acharnés mais qui finissaient toujours en faveur du BCSS…

 

3 – Quelles sont les mesures prioritaires que vous comptez prendre dès les premiers jours de votre mandat ?

Mon mandat commence le 1er octobre, c’est-à-dire à une date où la saison 2018-2019 sera déjà sur les rails. Le budget est arrêté, le staff et les équipes sont formés. Mon premier devoir est donc d’assurer une continuité qui préserve le club des difficultés liées à une transition.

Sauf mauvaise surprise à laquelle je ne crois pas, il n’y aura donc pas de mesure urgente à prendre.

Je me donne donc quelques mois pour analyser nos forces et faiblesses et fixer alors des mesures prioritaires. Je prendrai le temps nécessaire pour rencontrer et discuter avec toutes les forces vives du club, les dirigeants et les autres bénévoles, les salariés, le staff et les joueuses des équipes, mais aussi les partenaires et les supporters.

Je n’oublie pas que le club a vécu des péripéties depuis quelques années et que je suis le 4ème président en 7 ans. Franck Valenteyn et Hubert Gouriou avant lui ont été confrontés au sauvetage puis à la reconstruction du club. Grâce à leur travail, le Comité et moi-même pouvons nous tourner maintenant vers une structuration et une professionnalisation durables du club.

 

4 – Président, il n’est pas encore l’heure de Noël mais quels sont vos vœux pour cette nouvelle saison ?

Mes vœux pour la nouvelle saison sont essentiellement tournés vers de bons résultats sportifs mais je sais que ces vœux seraient vains si chacun au club ne se mobilisait pas pour qu’ils s’accomplissent. Dans l’idéal :

  • Des formateurs exemplaires pour nos jeunes joueuses et, si possible, l’éclosion de talents jusqu’au plus haut niveau comme Camille Lenglet et Amandine Michaud
  • Des coachs et des joueuses au meilleur de leur niveau concentrés sur leur performance individuelle et collective
  • Un staff médical attentif à préserver nos joueuses et à les rétablir rapidement et durablement en cas de blessure
  • Des dirigeants passionnés, compétents et actifs, au service des équipes, des partenaires et des supporters.

 

5 – Souhaitez-vous rajouter quelque chose que n’avons pas évoqué?

Toute l’action du club doit être guidée par deux objectifs.

Le premier, c’est d’offrir un cadre d’excellence pour la formation des jeunes joueuses et de les amener aussi loin que possible dans l’expression de leur passion pour le basket et de leur talent. Ce travail profitera aux joueuses, au NRB mais aussi aux autres clubs de la région nantaise.

Le second, c’est de donner à tous ceux qui nous soutiennent ce qu’ils attendent de nous ; un spectacle de qualité les soirs de match, une émotion et de la sympathie pour nos équipes généreuses et combatives, une ambiance conviviale dans le club et autour du club. Le NRB n’appartient pas à ses dirigeant qui passent et qui n’en sont que les dépositaires mais à la communauté de ses supporters et de ses partenaires qui en est le véritable socle.

 

Merci Président !

Attachment

Leave a Comment

(required)

(required)