Un derby comme on les aime

Un derby comme on les aime

Pour leur premier match à domicile de la saison, les Déferlantes accueillaient les promues yonnaises, une belle occasion de connaître les joies du succès.

En début de match, l’adresse n’était pas au rendez-vous côté nantais, et il fallait patienter près de 3 minutes pour voir Nayo RAINCOCK-EKUNWE (23 points, 18 rebonds) faire trembler les filets adverses (2/4, 3′). Rapidement fautée, Kristen MANN (4 points, 5 rebonds) devait rejoindre le banc vendéen, et les Déferlantes en profitaient pour prendre les commandes du match (8/6, 5′). Un avantage de courte durée puisque les vendéennes égalisaient  (11/11, 8′) avant de prendre l’avantage (11/13, 9′) et de le conserver jusqu’à la fin du 1er quart-temps (14/15, 10′). Dès la reprise, les deux formations se rendaient coups pour coups (18/21, 14′) avant qu’Emmanuel COEURET ne pose un temps-mort afin d’apporter des solutions à ses protégées, malheureusement sans succès (23/28, 17′).  Après un « concours » de lancer-francs, Shona THORBURN (5 points, 4 rebonds) inscrivait le dernier panier de la mi-temps pour ramener les siennes dans les sillage du RVBC (29/30, 20′).

Au retour des vestiaires, Lidija TURCINOVIC (13 points, 4 passes) débloquait son compteur et le NRB repassait devant (31/30, 22′). Mais le duo Milica IVANOVIC (7 points, 3 passes) / Caroline HERIAUD (11 points, 4 rebonds) réglait la mire à 3 points, et les spectateurs voyaient de nouveau le leadership changer (31/33, 23′ – 33/39, 25′). La réussite yonnaise faisait d’ailleurs la différence, empêchant les nantaises de totalement recoller (37/44, 27′), mais c’était sans compter sur une fin de 3ème quart-temps en boulet de canon pour des Déferlantes qui viraient en tête à l’aube des 10 dernières minutes (49/47, 30′). Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, Katia CLANET (8 points, 3 rebonds) et co’ poursuivaient sur le même rythme (53/47, 32′) obligeant Emmanuel BODY, le technicien vendéen, à stopper le jeu. Face à une défense nantaise bien en place, Mariame DIA (12 points, 7 rebonds) et ses partenaires peinaient à trouver les solutions offensivement (54/49, 34′). Le money-time pointant son bout de nez, la tension augmentait dans les deux camps, et Mangin s’apprêtait à endosser son costume de « 6ème joueuse » (59/53, 38′). Finalement, les dernières minutes de ce derby étaient plutôt bien gérées par Margret SKUBALLA (8 points, 6 rebonds) et ses partenaires qui, grâce à une belle efficacité sur le ligne, filaient vers un précieux succès bénéfique mathématiquement et psychologiquement (67/60, 40′).

Tout ne fut pas parfait, mais dans le sillage de ses recrues estivales, le NRB est allé chercher une victoire qui lance sa saison et qui lui permet d’envisager les futures échéances avec un peu plus de sérénité.

Les statistiques de la rencontre sont à retrouver ici.

Photo : Gaëlle LOUIS – Photographies

Attachment

NRB

Leave a Comment

(required)

(required)