Des soirées qu’on aime vivre

Des soirées qu’on aime vivre

Après avoir profité de la venue de Namur en milieu de semaine pour retrouver la confiance, les Déferlantes défiaient Basket Landes, actuel leader de ce championnat de LFB.

Dans une très belle ambiance, la rencontre débutait sur un très bon rythme (5/6, 2′). L’intensité de ces premières minutes ne diminuait pas et Margret SKUBALLA (26 points, 9 rebonds) donnait l’avantage aux siennes (10/8′, 4′), mais les landaises installaient petit à petit leur jeu, leur permettant de creuser  l’écart (11/16, 6′ – 12/21, 8′). Emmanuel COEURET stoppait alors le jeu et ses Déferlantes repartaient de l’avant (16/23, 9′). C’est d’ailleurs sur ce score que les deux équipes terminaient ce premier quart-temps. Le deuxième acte débutait de la meilleure des manières pour des nantaises qui défendaient parfaitement bien, et convertissaient les ballons gagnés en points, pour égaliser (23/23, 12′) puis prendre les commandes du match (28/25, 15′).  Olivier LAFARGUE posait alors un temp-mort pour tenter de remettre son équipe dans le droit chemin (30/29, 16′), mais Katherine PLOUFFE (25 points, 9 rebonds) ne l’entendait pas de cette oreille (33/29, 17′). En cette fin de mi-temps, Julie BARENNES (14 points, 7 rebonds) et co’ ne trouvaient plus de solutions, et les nantaises regagnaient les vestiaires avec l’avantage au tableau d’affichage (39/34, 20′).

Le début du second acte était plus brouillon, avec moins d’adresse de par et d’autre, et le public de Mangin devait patienter avec de voir Maggie faire trembler les filets (42/34, 23′). Basket Landes s’en remettait alors à l’expérience de Céline DUMERC (19 points, 7 passes) pour ne pas sombrer (42/40, 25′). Les minutes s’écoulaient, les contacts se durcissaient, et les Déferlantes continuaient à faire la course devant (47/42, 27′). Des décisions arbitrales discutables faisaient monter l’ambiance d’un cran à Mangin, et toute la salle, motivée par les So Déferlantes, encourageait ses protégées (50/46, 28′). Un supplément d’énergie  qui apportait toute son efficacité en cette fin de 3ème quart-temps (54/47, 30′). Isis ARRONDO (8 points, 3 interceptions) lançait parfaitement ces 10 dernières minutes (58/49, 31′) avant que Kath’ ne prenne la suite (63/53, 34′) de sa meneuse. Mais, Basket Landes n’est pas leader pour rien, et Cierra BRAVARD (12 points, 3 rebonds) montrait aux nantaises que la victoire n’était pas encore acquise (63/56, 35′). Si les joueuses de Mont-de-Marsan avaient les occasions pour se rapprocher, elles ne les convertissaient pas et Yuliya ANDREYEVA (2 points, 3 rebonds) sortait sa spéciale pour que le NRB conserve son avance (67/58, 38′). Comptant 6 unités d’avance (67/61, 39′) à l’aube des quatre-vingt dix dernières secondes de jeu, les Déferlantes se devaient de bien gérer cette fin de match, un objectif qu’elles rempliront parfaitement pour s’offrir le leader de cette LFB (67/61, 40′).

On osait à peine y croire, et pourtant elles l’ont fait ! Les Déferlantes se sont offertes une belle victoire mais également une belle soirée basket à une salle de Mangin qui ne demandait que cela. Maintenant place aux vacances pour les joueuses qui pourront profiter de la trêve internationale pour recharger les batteries.

Emmanuel COEURET : « Je voudrais commencer par féliciter l’équipe de Basket Landes pour son courage. Elle nous a obligé à sortir un gros match. On a retrouvé notre équipe, notre jeu, notre public. On ne pouvait pas perdre ce soir. Ce soir, nos joueuses se sont sublimées. Aujourd’hui, toutes les joueuses qui ont mis un pied sur le terrain l’ont fait avec une belle énergie. Pour dresser un petit bilan avant cette trêve, je suis content de mon équipe. »

Margret SKUBALLA : « On avait besoin de gagner ce match pour oublier la contre-performance de Tarbes, et on l’a fait. Ce soir, nous avons toutes joué à 100% pendant 40 minutes, et on doit le faire à chaque fois. Personnellement, j’avais vraiment envie de gagner ce match. Jouer 40 minutes, c’est fun, et j’adore ça. Katherine est une joueuse qui sait tout faire, j’aime jouer avec elle »

Céline DUMERC : « On n’est pas dans une bonne dynamique. On savait que cela allait être dur. Avec un effectif réduit, on fait de belles choses, mais cela n’a pas suffit. La trêve arrive au bon moment. On rentre bien dans le match, mais on paye notre manque de constance au fil des minutes. On aurait pu accrocher Nantes plus longtemps, mais elles ont fait un meilleur match, la preuve, elles ont gagné. »

Olivier LAFARGUE : « Quand tout va mal, tout ne va pas si mal. Sur le match de ce soir, tout n’est pas à jeter. Chaque joueuse doit faire un peu plus pour qu’on puisse sortir de cette mauvaise spirale. »

Les statistiques du match

Photo : Corentin PINGEON

Attachment

nrb nrb

Leave a Comment

(required)

(required)