Un NRB à réaction

Un NRB à réaction

Ce jeudi marquait véritablement le début de la septième campagne européenne des Déferlantes avec la réception des tchèques de Nymburk.

Très vite sanctionnées par le corps arbitral, les nantaises voyaient leurs adversaires prendre le meilleur départ (2/9, 3′) avant de très vite revenir (8/9, 4′) pour passer ensuite prendre les commandes (10/9, 5′). Un avantage de courte durée puisqu’Aleksandra KOMENCHUK (10 points, 8 rebonds) et ses partenaires creusaient de nouveau l’écart (10/18, 7′). Ne parvenant pas à imposer leur jeu, et en manque d’adresse, les Déferlantes terminaient ce 1er quart-temps avec ce même déficit de 8 points (14/22, 10′). Emmanuel COEURET cherchait des solutions en ouvrant rapidement son banc, mais l’effet escompté ne se produisait pas, et Nymburk conservait son avance (20/28, 15′) malgré le premier tir primé nantais signé Quianna CHANEY (10 points, 5 interceptions). Toujours impeccable, Katherine PLOUFFE (22 points, 13 rebonds) maintenait le NRB à distance respectable (26/31, 17′) mais l’adresse extérieure tchèque faisait mal (26/37, 18′). Finalement, après 2 lancers-francs de l’intérieure canadienne, les nantaises remportaient ce deuxième quart-temps et restaient en embuscade à la mi-temps (31/37, 20′).

Au retour des vestiaires, Isis ARRONDO (5 points, 3 rebonds) ouvrait son compteur personnel pour permettre aux siennes de recoller à une possession (34/37, 21′). Débutait alors un duel entre des nantaises qui voulaient repasser devant et des tchèques qui souhaitaient garder le commandement du match (38/39, 23′ – 38/43, 25′). A ce petit jeu là, c’était le NRB qui gagnai puisque « Q » égalisait (43/43, 26′) et Margret SKUBALLA (10 points, 4 rebonds) donnait l’avantage aux siennes (47/45, 28′). A l’image de sa partenaire en fin de mi-temps, l’internationale allemande clôturait ce 3ème quart-temps par 2 lancers-francs permettant ainsi aux pensionnaires d’attaquer la dernière ligne droite devant (51/49, 30′). Un dernier acte que les deux formations attaquaient sans réussite puisqu’il fallut attendre plus de 2 minutes avant de voir les filets trembler (53/49, 33′). En reprenant les commandes du match, Katia CLANET (11 points, 5 rebonds) et les nanto-rezéennes avait certainement fait le plus dur et l’écart se creusait doucement mais sûrement (59/51, 35′). Une avance qu’il fallait désormais gérer, et Amandine MICHAUD (8 points, 1 rebond) faisait même mieux que cela (64/53, 36′). La fin du match approchant, les « Rouges » de Nymburk tentaient de revenir (64/58, 37′) par l’intermédiaire d’Eliska MIRCOVA (5 points, 2 interceptions) mais Camille LENGLET (4 points, 1 rebond) ne l’entendait pas de cette oreille (68/58, 38′). La fin de match se déroulait sans frayeur aucune, et les Déferlantes lançaient idéalement leur phase de groupe avec une belle victoire (72/62, 40′).

Amandine MICHAUD : « Quand on met de l’agressivité et de la vitesse dans le jeu, cela va tout de suite mieux. Notre retour a débuté grâce à une meilleure agressivité défensive. Avec Camille, nous sommes contentes de jouer ce type de matchs, de découvrir les matchs européens. »

Emmanuel COEURET : « En première mi-temps, elles ont imposé leur basket, on a trop subi. Il n’y avait pas de plaisir chez nous. En deuxième mi-temps, on a vu du basket, notre basket. Ce soir les jeunes nous ont apporté ce petit plus, Katia en première, Amandine et Camille ensuite. Mais il ne faut pas oublier Katherine, notre taulière. Même si l’EuroCup n’est pas l’objectif premier, les filles ne veulent pas brader cette compétition. »

Après un début de match mi-figue, mi-raisin, les Déferlantes ont su être patientes pour, dans un premier temps, recoller à leurs adversaires, avant de prendre le meilleur en imposant leur basket. Un scénario parfait pour montrer que rien n’est acquis avant le match mais également pour engranger de la confiance avant le match contre Tarbes dimanche prochain.

Les statistiques de la rencontre

Photo : Xavier LECOINTE

Attachment

Leave a Comment

(required)

(required)